Arrestation d’un droniste qui filmait les baigneurs sur la plage de Porge en Gironde

plage surveillée

Faire voler un drone au-dessus de baigneurs, les filmer à leur insu et se trouver proche d’une zone d’atterrissage d’hélicoptères de secours sans autorisation est susceptible d’une peine de prison et d’une amende qui peut être très sévère.

Les limitations et zones de survol

Faire voler son drone en France et dans les autres pays est soumis à différentes limitations et interdictions dans certaines zones (voir les règles de pilotage à respecter). Ce lundi 13 juillet dernier, un droniste amateur Bordelais de 40 ans, l’a compris à ses dépens. Il faisait voler son drone sans autorisation à 300 mètre d’une zone d’atterrissage d’hélicoptères de secours et à 200 mètres d’un poste de secours.

Son drone progressait à des hauteurs entre 70 mètres et 5 mètres en survolant la plage de Porge en Gironde fréquentée par plus de 1000 personnes. Il survolait aussi l’océan pour faire des prises de vues aériennes. Il a été repéré par le bruit des moteurs de son drone, ce qui a permis aux nageurs-sauveteurs CRS de l’interpeller puis de le remettre à la gendarmerie, bien entendu son matériel a été confisqué.

Les nageurs-sauveteurs CRS ne font pas que de la surveillance de plages

“Outre la mission de surveillance des plages, les nageurs-sauveteurs CRS assurent également une mission de police destinée à assurer la sécurité des personnes”, rappelle le capitaine Pascal Gensous, de la direction zonale des CRS Sud-Ouest.

Faites attention à vos plans de vol, que vous soyez amateurs ou professionnels, avec un drone, nous ne pouvons pas faire n’importe quoi, ni voler n’importe où. Vous pouvez encourir de 1 à 6 mois d’emprisonnement et d’une amende pouvant aller de 15 000 à 75 000 €uros en cas de violation des règles de survol. Alors renseignez-vous et lisez attentivement les règles de survol.

Si vous ne possédez pas d’autorisation délivrée par le Direction Générale de l’Aviation Civile et que vous êtes hors la loi, sur une plage, les nageurs-sauveteurs CRS peuvent relever ce genre d’infractions aéronautiques.

A ce jour, nous ne connaissons pas le dénouement de cette histoire, mais soyez prudent et bon vol.

Source de l’article sur sudouest.fr

Laisser un commentaire