Le premier vol de mon drone MAVIC Mini, mes premières impressions

première vidéo avec mon drone MAVIC Mini

Juillet 2020, il est 7h30 du matin, le soleil est au rendez-vous. Cela fait moins de 24H que j’ai reçu mon drone DJI MAVIC Mini et j’ai très envie de l’essayer. J’ai un peu plus d’une heure avant de travailler pour faire un test de vol avec prises de vues aériennes sur mon terrain favori de tir à l’arc, c’est un endroit ouvert avec de l’espace pour faire mon premier vol sans prendre de risques ! Allez ! Je vous fait le récit de cette première expérience.

Une prise mise en route

A sa réception, la veille de mon premier vol et après le déballage du MAVIC Mini, j’ai commencé par le chargement des 3 batteries et de la télécommande. Une fois l’installation de l’application DJI Fly disponible sous iOS pour mon iPhone 6S et quelques réglages avec la télécommande, j’étais enfin prêt pour mon premier essai.

7h30 le lendemain matin, direction le terrain de tir à l’arc ou je m’entraîne, une fois arrivé, personne ! C’est l’idéal pour faire mon premier vol avec enregistrement vidéo, sur un terrain dégagé, donc je ne prends aucun risque. Je m’équipe et je part m’installer au milieu de l’espace.

En premier, je sort mon drone MAVIC mini de sa magnifique boîte de transport, je retire la protection de la caméra et déplie ses branches. Un clique rapide sur le bouton en dessous du drone et un autre plus long, tous les voyant s’allument, le MAVIC Mini frémit, il est prêt à voler.

Je relie ensuite mon iPhone à l’aide du cordon fournit à la télécommande et je l’emboîte à l’aide des 2 branches amovibles. Un clique rapide et un plus long sur le bouton au niveau haut/droite de la télécommande et elle se met en route. J’essaye d’allume mon iPhone à l’aide du bouton Home, mais je n’arrive pas à faire la reconnaissance de mon empreinte de pouce, car la branche qui permet de bloquer mon téléphone est épaisse, donc ça sera un clique de bouton et je rentre le code de déverrouillage.

Décollage imminent

L’application est lancée, le drone DJI MAVIC Mini est allumé et la télécommande aussi, l’appairage entre les deux s’effectue, c’est bon on peut y aller.

Le drone est au sol, dans l’application DJI Fly, j’appui un petit moment sur le bouton décollage et hop ! Mon drone MAVIC Mini s’envole en stationnaire à quelques mètres du sol.

Maintenant je vais pouvoir tester ce qu’il a dans le ventre, comme quand je pilote un drone de course, je me mets en mode sport et j’appuie à fond sur les gaz. Petit slalom entre les cibles et rapidement je me trouve à 100 m en bout de terrain. Non, non ! Vous ne pourrez pas faire de loopings, ni tout autres acrobaties comme avec un drone de course, cela reste un drone de prises de vues aériennes, le pilotage reste très doux, semi-contrôlé par le GPS même en mode sport. Je teste ensuite un travelling latéral en premier à gauche, puis après à droite, il y’a un peu de vent sur le terrain, mais le drone reste sur une ligne avec une horizontalité déconcertante, merci à la nacelle 3D de la caméra (pour gagner un peu de temps sur la vidéo et rester dynamique, les deux premières séquences ont été accélérées au montage).

Auto-pilotage enclenché

Je suis seul sur le terrain, personne ne peut me filmer, alors je vais tester les 4 modes QuickShots et utiliser le vol stationnaire pour les séquences suivantes. J’ai placé à différents endroits le drone MAVIC Mini, à différentes hauteurs et avec différents angles pour essayer de donner du dynamisme à la vidéo à l’aide du montage entre chaque plan cinématique des modes QuickShots.

  • Circle : en premier je lance le mode Circle, qui permet de faire tourner le drone autour d’un sujet. C’est assez simple à mettre en place, vous placez votre drone à l’altitude et à la distance du sujet désirées, sur l’écran de l’application vous encadrez avec vos doigts le sujet (rectangle vert transparent sur l’écran). Le plan cinématique ce met en place tout seul, le drone MAVIC Mini devient autonome et commence à tourner autour de moi, je pose rapidement la télécommande sur la chaise à mes côtés et je tire quelques flèches. Au début le bruit du drone volant tout seul est un peu perturbant, mais j’ai confiance et j’essaye de me concentrer sur la cible !
  • Rocket : j’aime beaucoup cette cinématique, le drone s’envole comme un fusée dans les airs à la hauteur limite souhaitée (dans la limite de l’altitude maximum autorisée, 150m en France) et fait pivoter la caméra jusqu’à 90° tout en suivant le sujet choisi, c’est simplement superbe !
  • Helix : ce mode ressemble au mode Circle, mais prend de la distance et un peu de hauteur (quelques réglages sont aussi disponibles).
  • Dronie : c’est une séquence classique, vous placez votre drone au point de départ de votre cinématique, vous personnalisez si vous voulez la distance à parcourir (différents paliers sont disponibles) et le drone s’éloigne doucement de vous, c’est un selfie dynamique qui permet de découvrir le décor qui vous entoure.

Panoramique à 360°

Je fini donc cette vidéo par un panoramique de 2 fois 360°, un lent et un plus rapide, en propulsant mon drone à son altitude maximum autorisée, pour vous faire découvrir ma région.

C’est aussi l’occasion pour moi de vous expliquer la fonction No Fly zone (NFZ) et la géolimitation que DJI à mis en place pour limiter certains survols non appropriés (afin d’éviter tous survols illégaux et améliorer la sécurité aérienne).

L’application DJI Fly lors de son démarrage vous géolocalise afin de vous informer et régler les limitations d’altitude de survol de votre drone MAVIC Mini en fonction de l’endroit où vous vous trouvez. Proche d’un aéroport, par exemple, votre drone ne pourra pas décoller (sauf pour les professionnels qui peuvent demander une autorisation aux autorités compétentes et à DJI de lever la limitation).

Mes premières impressions

Je suis très heureux de l’acquisition que j’ai faite et le billet de 100€ dépensé supplémentaire pour la version Bundle Fly More, une dépense vraiment indispensable pour filmer avec votre Drone MAVIC Mini pendant plus d’une heure. La prise en main est aisée, les prises de vues aériennes sont de bonne qualité et superbes, surtout pour ce prix à moins de 400€ dans sa version standard. On peut réaliser sans problème des vidéos avec des cinématiques hypers dynamiques et impressionnantes sans être un professionnel. Je reste juste un peu frustré sur le pilotage qui est très (trop) sécurisé à mon goût, ayant l’habitude de piloter des drones à vive allure, mais encore une fois, il n’est pas fait pour la vitesse. Le drone MAVIC Mini possède un super design, les matériaux semblent de bonnes qualité, les finitions sont très propres, c’est un très bel objet (volant identifié).

J’ai hâte de faire de nouvelles vidéos, de filmer de nouveaux paysages, d’imaginer de nouvelles séquences, bref j’ai envie de continuer à m’amuser avec et vous conseille d’en faire autant !!!

Dans un prochain article, je ferais un test technique plus complet et je reviendrais en détail sur ses avantages et ses inconvénients.

Laisser un commentaire